Témoignage de Ludovic Marquet – RECEPTEL

Entretien avec Ludovic Marquet dirigeant associé, responsable RH chez RECEPTEL à Besançon.

 

L’accueil téléphonique “made in Franche-Comté” c’est votre marque de fabrique…

En quelques années seulement et depuis notre installation dans le quartier des Hauts de Chazal notre activité s’est bien développée. Clientèle, chiffre d’affaire, création de postes… Mais avec cette crise du covid 19, celle-ci a chuté fortement et nous avons été contraints à une toute autre organisation.

 

 

Quelles actions avez-vous mis en place durant cette période de confinement?

Nous avons dû quitter nos locaux pour installer nos collaboratrices, soit une vingtaine de personnes, en télétravail. Toutes exercent depuis leur lieu d’habitation, une simple connexion internet et des codes d’accès personnels suffisent pour organiser de nouveaux postes de travail. Un tiers des effectifs est quand à lui en chômage partiel.

 

Votre activité a pu dans sa grande globalité s’inscrire dans le dispositif télétravail…

Nous avons une très bonne équipe qui joue le jeu. Nombreuses sont nos collaboratrices avec des enfants, aucune n’a refusé cette disposition. Pas d’arrêt de travail, le solde des congés 2019 n’a pas été utilisé, oui c’est une chance.

 

Avez-vous profité de cette période de confinement pour prospecter de nouveaux clients?

Notre clientèle est composée à 80% de médecins. la fréquentation des cabinets médicaux a fortement diminué depuis le 15 mars, donc nous en avons subi directement les conséquences. Mais nous sommes plutôt dans une position d’attente de la reprise. Nous avons maintenu nos contacts avec les professions libérales, les cabinets d’avocats, les restaurants, les enseignes de contrôle technique… Mais tous ses secteurs sont également au ralenti voire complètement à l’arrêt.

 

Comment envisagez-vous la reprise de votre activité?

Nous restons pour l’instant avec l’option télétravail. Rien n’est fixe, tous les jours nous aménageons les plannings de chacun et de chacune. Tout évoluera en fonction de notre clientèle qui reprendra progressivement du service et des conditions sanitaires évidemment. On s’adapte! Le meilleur des scénario pour nous serait un retour à la normale vers la fin du mois de juin.

 

 

 

Propos recueillis par Pascal Vernier

Témoignage de Ludovic Marquet – RECEPTEL