Retour d’expérience : Panique à la Maison de Retraite
Vous avez été nombreux à soutenir notre campagne de crowdfounding pour la création d’un guide d’utilisation de la boite de jeu Panique à la Maison de Retraite.
Voici un retour d’expérience d’une utilisatrice de ce kit de formation à l’audit made by MFQ BFC.

Murder Party, c’est panique à la maison de retraite

Jeudi dernier au moment de la promenade dans le parc de la maison de retraite Au bon séjour, l’animateur Henri Golant signale la disparition d’un résident monsieur Manchac. C’est le scénario idéal envisagé par Manon Dumoulin en direction de ses étudiants d’une classe de BTS Médico-Social de l’académie de Lille, à Lens très exactement. La mission est claire: déterminer les dysfonctionnements qui ont conduit à la disparition de ce pauvre résident.  Manon s’empare de cette œuvre pour initier aux techniques de l’audit croisé ses 17 élèves dûments convoqués pour un tapissage en règle. Attention garde à vue fixe!

Comment avez- vous découvert ce serious game?

Un peu par hasard sur internet et tout de suite j’ai compris que je pourrais en faire bon usage auprès de mes étudiants. Ce sont de jeunes adultes âgés de 19 à 21 ans en 2ème année de BTS, ils se sont montrés très enthousiastes, attentifs et volontaires également.

Pour mener l’enquête, vous décidez de vous y prendre en deux temps… 

En effet, pour des raisons d’emploi du temps j’ai fait le choix durant 4 heures de dérouler le jeu et de garder 2 autres heures pour débattre et apporter une conclusion. Bien entendu il y a eu pas mal de travail en amont pour présenter le jeu, définir les rôles de chaque personnage… C’était l’invitation des prospects et comme tout le monde était impliqué, et que chacun avait un rôle bien défini, cela a parfaitement bien fonctionné.

Deux groupes ont été créés volontairement séparés jusqu’à la résolution de l’énigme…

Oui, dans une pièce les auditeurs et les observateurs, dans une autre les audités, jusqu’à la phase finale de cette aventure. Puis c’est la réunion des auditeurs croisés, la dynamique de groupe a fait son effet. Après une phase de découverte des documents et les investigations auprès de chaque personnages, comme le directeur, la lingère, l’infirmière en chef, le comptable… tous membres du personnel de la maison de retraite, les étudiants font part de leurs observations, on parle pratiques, techniques…

Renouveler l’aventure au cours de l’année scolaire pourquoi pas?

Pouvoir intégrer ce genre de formation ludique dans le programme établi est un plus c’est certain. C’était tout de même un sacré challenge, j’en ai d’ailleurs pas mal parlé autour de moi et je conseille vivement à mes collègues intéressés de tenter aussi l’expérience. 17 étudiants pour moi seule animatrice, la jauge était un peu élevée . Deux animateurs pour une douzaine de participants, c’est un casting parfait.
Mais pas de panique, monsieur Manchac a bien été retrouvé le soir même errant dans les couloirs… Alors si comme Manon Dumoulin et ses étudiants vous êtes tentés par cette expérience originale vous pouvez vous procurez le kit du jeu “panique à la maison de retraite” en en faisant la demande à l’adresse c.vernier.mfq@bfc.cci.fr
Vous pouvez également commander le guide d’utilisation du jeu pour la modique somme de 10 euros ici même.
On vous souhaite à toutes et tous un bon séjour!
Pascal Vernier
Retour d’expérience : Panique à la Maison de Retraite

Laisser un commentaire