Un nouveau président pour le Mouvement Français de la Qualité, un conseil d’Administration renouvelé, de nouveaux challenges en faveur de l’excellence régionale.

Depuis plus de trente ans le MFQ Bourgogne Franche-Comté œuvre pour la performance des acteurs économiques régionaux. Fort de 170 adhérents issus de tous les secteurs économiques, tant publics que privés, il œuvre en continu pour permettre aux entrepreneurs de partager leurs bonnes pratiques, tant dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de l’environnement, de la Qualité de vie au travail ou plus généralement pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

« Les entrepreneurs de notre région ont du cœur, du talent et s’engagent » affirme Serge GUILLEMIN le nouveau président choisi le 15 octobre dernier. Après avoir accompagné Christian CUYL durant plus de vingt années, Serge GUILLEMIN lui succède en promettant de poursuivre le développement de cette association qui a su imposer son savoir-faire au niveau régional, national voire international.

Le conseil d’administration a été choisi comme représentatif du tissu économique local :

Christine GALLAND (SIS) Présidente déléguée, Franck MOROT (Caisse d’Épargne BFC) vice-président aux finances, Isabelle MAILLOTTE (Femto-St) secrétaire générale, Jérôme GRACIA (UND) vice-président aux usages numériques, Myriam JOUILLE (Ville de Besançon) vice-présidente aux relations publiques, Marc FRANÇAIS (CAP QUALITÉ TOTALE) vice-président en charge des consultants.

Ainsi que les administrateurs suivants : Benoit BALLARIN  (FRALSEN), Olivia  BURTHERET (1BU2 Innovation R&D), Joseph CHAPEYRON (MAHYTEC), Patricia  CUDEY (Fédération ADMR DE HAUTE SAONE), Frantz FRENETTE (STANLEY TOOLS), Christophe POZZA (GROUPE MAILLARD INDUSTRIE), Nora DELACROIX (DAC France), Paule  NUSA  (AFNOR), Rémy LAURENT (CCI  Bourgogne Franche-Comté), Alain SEID (CCI  Bourgogne Franche-Comté), Gérard POINTELIN (Membre d’Honneur)

Outre les groupes de travail qui n’ont jamais cessé de produire des outils et méthodes innovant pour les acteurs économiques, la poursuite de la mise en réseaux comme par exemple le développement des audits croisés interentreprises qui a été dupliqué dans quasiment toutes les régions françaises, la Suisse ou la Belgique. « Nous sommes encore quasiment les seuls à oser croiser des audits entre le secteur privé et le secteur public, si il y a 15 ans cela paraissait improbable, aujourd’hui, cela constitue une référence » s’amuse à dire Serge GUILLEMIN. « Tout au long de l’année, une centaine d’auditeurs sillonnent bénévolement toute notre Région, pour contribuer à notre excellence régionale ».